Lexique Médiéval  de droit etc..

 

 

Acre : Mesure agraire correspondant à la surface labourée en un jour et valant en moyenne 52 ares.

Accensement : Imposition d'une redevance fixe par le seigneur du fief.

Accordailles : Fiançailles.

Adoubement : Cérémonie par laquelle on arme. Le nouveau chevalier reçoit de l'adoubeur un violent coup sur la nuque du plat de l'épée.

Agrarium :Redevance d'une part des récoltes, généralement la dixième, à l'époque mérovingienne. Disparaît à l'époque carolingienne. 

Aide : Une des catégories de services dus par le vassal à son seigneur comprenant des obligations d'ordre militaire de nature fort diverse et d'ordre pécuniaire.

Alberger : Louer un bien.

Alexandrin : Vers français de douze syllabes.

Allégorie : Récit ou une description qui, pour exprimer une idée générale ou abstraite, recourt à une représentation concrète de la réalité sous forme de personnifications.

Alleu : Bien possédé en pleine propriété, le plus souvent hérité et sans seigneur, par opposition à la tenure paysanne et au fief, l'alleu ne comporte ni hommage ni services nobles ; dans celui des paysans, par opposition à tenure, l'alleu, terre indépendante de tout seigneur foncier, n'entraîne ni redevances, ni services, ni droits.

Annales : Récit, année par année, des principaux événements d'un royaume, surtout à l'époque carolingienne.

Anneau (Sigillaire) : Bague dont le chaton  s'imprimant en relief sur le sceau de cire, authentifiait un acte.

Ansange : Surface rectangulaire de 40 perches de long sur 4 perches de large, à raison d'une perche de 10 pieds. soit environ 14 ares.

Apanage : Terre ou bien donné le roi à ses enfants pour compenser leur exclusion à la couronne, celle-ci étant réservée à l'aîné.

Aprision : A l'époque carolingienne, terre en friche qui est donnée en bénéfice à un paysan défricheur avec prescription trentenaire.

Aquilon : Terme désignant le Nord.

Arativum : Prestation de travail qui consiste à labourer un champ.

Arpent : Unité de mesure agraire divisée en quatre quartiers, la surface de l'arpent pouvait selon les régions varier de 30 à 60 ares.

Araire : Instrument de labour qui, à la différence de la charrue faite pour retourner la terre, rejette la terre déplacée de part et d'autre du sillon creusé.

Arativum : Prestation de travail qui consiste à labourer un champ.

Arthurien :Série d'œuvres écrites sur plusieurs siècles par de nombreux auteurs de différentes nationalités.

Assise : Assemblée de seigneurs réunie par le souverain pour juger une cause importante.

Assolement : Dans le système universellement pratiqué au Moyen Age de la rotation des cultures.

Aula : Grande salle servant aux réceptions et audiences du seigneur.

Aune : Mesure de longueur de valeur variable utilisée surtout pour mesurer les étoffes

Aveu : Document d'enregistrement des terres et des rentes accordées par un seigneur à son vassal.

Azur : Couleur du blason, représentée en gravure par des tailles horizontales.

 

Babiller : Parler beaucoup et à propos de rien.

Bacul : Peine infligée à un homme ayant commis une faute dans l'exercice de sa charge ou à une fille dévergondée. Cela consistait à frapper les fesses du fautif avec une pelle.

Baguenaude : Ce mot qui avait le sens de "niaiserie" désigna ensuite une petite pièce en vers de longueur variable et groupés en strophes.

Bailliage : Circonscription, juridiction. 

Ballade : Poème de forme régulière généralement composé de trois couplets ou plus avec un refrain et un envoi contenant la dédicace au destinataire du poème.

Ban : Droit de commander, de contraindre, de bannir. Le roi "levait le ban", c'est à dire convoquait ses vassaux en armée pour faire la guerre.

Banalités : Monopoles seigneuriaux attachés à l' sage des instruments de l' activité agricole et commerciale. Les fours, pressoirs, marchés, péages sont alors banaux.

Banvin : Droit du seigneur interdisant la vente du vin pendant une période donnée.

Barri ou barry : Faubourg situé hors de l'enceinte d'une ville fortifiée.

Basterne : Litière placé sur un char à bœufs.

Bastide : Ville nouvelle, dans le Sud-ouest de la France, généralement créée sous l'autorité conjointe d'un propriétaire terrien et d'une puissance souveraine ou féodale.

Bastille : Ouvrage temporaire placé par l'assaillant lors d'un siège.

Béhourt : Joute, tournoi.

Bénéfice ou bienfait : Bien, généralement foncier, concédé par le prince ou un puissant à des hommes qu'il veut récompenser. 

Besaiguë : Arme en forme de hache à deux tranchants opposés.

Bestiaire : Recueil de fables, de moralités mettant en action des animaux.

Bezant : Pièce d'or émise par les empereurs byzantins. Taillée à 12 par livre de 321 g pèse 4,55 g,  devient l'espèce par excellence du commerce international en raison de sa qualité (or pur) et de sa stabilité.

Blason : Ensemble des symboles et des signes codifiés constituant les armoiries d'une famille noble ou d'une collectivité

Boisseau : De l'ancien français boisse, mesure de blé ; du gaulois bosta, creux de la main. Mesure variable selon les lieux, qui pouvait être ras (environ 12,8 litres) ou comble (15 à 25 % de plus).

Boisselée : De boissel, forme ancienne de boisseau. unité de surface qui correspondait à l'aire que l'on pouvait ensemencer avec un boisseau de grains.

Bonnier : Mesure agraire valant environ 1 ha 1/3.

Borde ou borderie : Petite tenure paysanne. créée en grand nombre au moment des défrichements (XIe-XIIIe siècle). Souvent en marge des anciens terroirs; moins étroitement liée à la seigneurie dont elle dépend.

Borne : Pierre plantée en terre, avec des petits cailloux témoins devant et derrière, pour marquer les limites des champs.

Boulevard : Terre-plein d'un rempart, tout le terrain d'un bastion ou d'une courtine. Bourg : Agglomération ou partie d'une agglomération médiévale ayant un statut juridique particulier et ne jouissant pas des privilèges de la cité. 

Bourg castral : Agglomération médiévale, bénéficiant généralement d'un statut particulier, développée à côté d'un château préexistant ou dans sa basse-cour, ou bien créée de pair avec un château. 

Braie : Défense installée sur la contrescarpe. Pantalon ample des Gaulois et des germains que l'on portait encore au début du moyen âge.

Breuil : Parc clôturé, boisé ou non, servant de réserve pour le gibier. Enclos d'herbage faisant partie de la réserve seigneuriale.

Brigandine : Vêtement de protection doublé de lames de fer, porté par les archers et les arbalétriers notamment.

Buire : Cruche munie d'un bec et d'une a-nse.

Bulle : Sceau imprimé sur une boule de métal, plomb ou or, écrasée entre deux matrices. Réservée non seulement aux deux  plus grands souverains du Moyen-age: le pape et l'empereur, mais aussi aussi aux évêques, princes, seigneurs des juridictions de toute natures .

 

Cabestan :Treuil à tambour vertical dans un puits.

Calame : Roseau taillé permettant d'écrire sur papyrus ou parchemin.

Capitulaire : Texte législatif, administratif, religieux, etc., émanant du souverain et divisé en petits paragraphes.

Carnaticum : Redevance en viande (ou en outils) due au souverain pour le ravitaillement de l'armée.

Carolingien : Dynastie franque fondée par Pépin le Bref en 751. Charlemagne lui donna son nom. Succédant aux Mérovingiens, elle régna sur la France jusqu'en 987.

Capitulaire "de Villis" de Charlemagne : Décret promulgué par Charlemagne en 812 pour fixer la liste des 88 plantes à cultiver dans un jardin.

Cartulaire : Recueil d'actes fixant l'histoire et les titres d'une seigneurie laïque ou ecclésiastique.

Cayrou : Amas de pierres, résultant de l'épierrement des champs. 

Cédule : Bande de papyrus, papier sur lequel on prenait des notes.

Cens : Redevance seigneuriale, souvent ancienne témoignant que le bien qui y est astreint relève de telle seigneurie. Il peut être en argent ou en nature.

Censier : Description détaillée des usages d'une terre couchés par écrit après enquête sur l'ordre du seigneur.

Censive : Par opposition à la réserve domaniale, ensemble des tenures à cens d'une seigneurie rurale. Tenure paysanne grevée d'un cens en nature ou en argent. Centaine : Subdivision du comté de caractère militaire à l'origine, administrée par le centenier qui doit fournir rapidement des contingents, assurer la protection des domaines royaux et des hommes.

Cervoise : Bière.

Cévenne ou travers : Versant abrupt d'une colline.

Champ de Mars : Assemblée annuelle, traditionnellement située en mars, pendant laquelle les souverains passaient leurs troupes en revue.

Champart : Quote-part, prélevée sur la récolte par le seigneur foncier et pouvant représenter jusqu'au quart de cette récolte. 

Chancellerie : Secrétariat général du roi ou de l'empereur, dirigé par le chancelier. Les services de la chancellerie préparent la rédaction des diplômes. et des capitulaires. avant de les soumettre au souverain.

Chanson de Geste : Poème lyrique en langue vulgaire, partagé en un certain nombre de laisses (strophes) de longueur variable. Elle relate les exploits guerriers et les combats surhumains des chevaliers chrétiens en lutte contre les Sarrasins.

Chanson de Toile : Courtes compositions destinées soit à accompagner les danses des femmes, soit à égayer leurs travaux de couture, d'où leur nom. Ces poèmes décrivent parfois une simple situation d'amour, mais il s'agit le plus souvent d'une aventure dramatique qui leur valut l'autre nom de chanson d'histoire.

Charroi : Transport par chariots, charrettes (essentiellement de marchandises).

Chasement : Etablissement d'un vassal, d'un dépendant ou d'un esclave sur des terres (des revenus ou du travail desquelles ils vivront). Tenure concédée à un paysan dépendant ou bénéfice concédé à un vassal.

Châtellenie : Territoire d'une juridiction subordonnée à un château. 

Chaussée : Élévation de terre ou de pierre servant aussi de chemin.

Chevage : Redevance que paient au seigneur les serfs, les affranchis et leurs descendants.

Chevauchée : Expédition militaire, offensive ou répressive, ayant un but déterminé ou localisé; le service de chevauchée dû par les vassaux ou les communautés à leur seigneur était souvent limité par la coutume à un seul jour.

Chirographe : Acte ou contrat manuscrit.

Citerne : Réservoir dans lequel on recueille et conserve les eaux de pluie.

Clameur : Plainte en justice.

Commanderie : Etablissement d'un ordre religieux militaire.

Commise : Confiscation d'un fief par manquement grave du vassal envers son seigneur.

Communs : Taxe municipale, elle est levée occasionnellement pour la construction et l'entretien des remparts. Elle désigne un ensemble de taxes qui pèse sur le commerce et l'artisanat. Bâtiments qui servent de logement aux valets. 

Composition : Peine pécuniaire infligée au coupable dans les lois barbares pour éteindre les réclamations familiales et ramener l'ordre.

Comté  : Ressort du comte,  il n'a plus de limites fixes ensuite.

Conciergerie : Logement des soldats de la garde, nommée également le corps de garde.

Condamine : Terre exempte de redevance féodale.

Confrérie  : Association de laïques fondée sur des principes religieux.

Corvée : Service collectif imposé aux serfs et aux tenanciers par le seigneur afin de lui permettre d'entretenir ses domaines, les corvées furent progressivement réduites à quelques jours par an.

Couderc : Espace privatif d'une ferme où l'on peut trouver quelques arbres fruitiers, le four ou un puits. Enclos également destiné à la libre circulation des bêtes.

Courtil : Jardin entouré de murs, littéralement : jardin dans la cour.

Courtois : Qualifie un genre littéraire médiéval exaltant l'amour mystique et chevaleresque.

Courtois : Théorie et d'une pratique raffinées des rapports hommes-femmes.

Coutumes : Taxes seigneuriales, les mauvaises coutumes sont réputées illégitimes.

Couture : Partie du terroir délimitée par des chemins.

Crédence de justice : Buffet à tablettes populairement associé au droit de justice (pour conserver des documents et livres).

Croisade : Les croisades furent des expéditions militaires visant à la délivrance de la Terre sainte et du tombeau du Christ à Jérusalem.

Cursive : Ecriture tracée rapidement, sans lever la main.

 

Defens : Inaccessibilité; lieu défendu ou protégé par voie d'autorité. 

Déguerpir : Abandon d'un bénéfice ou d'un fief par le vassal.

Déni de justice : En droit féodal, s'agissant du seigneur, refus de convoquer sa cour et de faire droit au plaignant.

Denier : Pièce d'argent romaine dont le nom est resté durant tout le Moyen Age.

Désaveu : Consiste à rompre le contrat vassalique en rendant le fief.

Descort : Poème d'amour destiné à être mis en musique. Il se compose d'une série de strophes inégales et rimées.

Déterminance : Un des trois grades que les facultés pouvaient accorder. La déterminance devint le baccalauréat au XVIe siècle.

Détroit : Territoire où s'exerce le droit qu'a une autorité de punir, de contraindre, d'amender; droit de punir, de contraindre, d'amender exercé par cette autorité.

Dialectique : Art de raisonner qui fut développé dans les universités au XIIIe siècle.

Ditié : Le terme dit désigne d'abord au Moyen Âge le contenu d'un poème, il désignera ensuite le poème lui-même et s'apparentera au conte et au fabliau.

Dîme : Un dixième des récoltes versée à l'église comme impôt.

Diplôme : Acte solennel, charte émanée du roi, confirmant ou concédant des droits à un individu ou à une personne morale. Jugement royal.

Distique : Réunion de deux vers, généralement un hexamètre et un pentamètre, unis par la rime et formant unité de sens.

Dol : Terme de droit désignant la fraude dans une transaction.

Dolmen : Chambre sépulcrale de plan massé, formée par une ou plusieurs tables portées par des orthostates.

Domaine : Biens, droits ou revenus qu'un personnage contrôle, utilise ou possède directement, dont il est le maître, le seigneur ou le bénéficiaire direct.

Douaire : Donation du mari à sa future épouse. Gain « de survie », en cas de prédécès du mari.

Duché : Divisions du royaume correspondant à un groupe plus ou moins important de cités.

Dyptique : Tablettes à écrire en bois ou en ivoire à deux volets, dont les faces intérieures étaient revêtues d'une mince couche de cire.

 

Eavie : Droit seigneurial qui s'exerçait un jour par semaine sur les produits de la pêche. Le terme désigne également l'espace sur lequel s'exerce ce droit.

Ecarlate : Colorant rouge obtenu à partir d'œufs de cochenille. Le terme emprunté à l'arabe désignait également un drap fin  qui aurait eu des vertus médicinales.

Echiquier : Cour féodale des ducs de Normandie, l'échiquier devint une cour souveraine jugeant en dernier ressort, puis cour permanente. François 1er lui donna le nom de "parlement" en 1515.

Echoite : Une terre tombe généralement en échoite quand celui qui en hérite, dépendant ou serf, ne peut payer la taxe successorale. Cet héritier peut travailler cette terre mais tous les fruits en vont au seigneur jusqu'à concurrence du montant de la taxe.

Ecole : Il existait aux XIe et XIIe siècles plusieurs types d'écoles: monastiques, épiscopales, urbaines, voir, exceptionnellement, paroissiales. Au XIIIe siècle, certaines se transformèrent en universités, ou centres d'enseignement supérieur décernant des titres valables partout et dont la valeur générale était confirmée par l'approbation des autorités à caractère universel, comme le pape et l'empereur.

Edit : Texte d'ordonnance ou de loi, constitution émanant d'un roi et visant à organiser une structure gouvernementale ou à régler le statut des personnes.

Emphytéose : Bail de longue durée.

Enluminure : Art de décorer et d'illustrer les livres, les manuscrits, etc.

Ecu : Monnaie française d'or, puis d'argent, portant des armoiries sur une de ses faces.

Epique : Ce qui est propre à l'épopée: un poème, un style épique.

Epopée : Long poème où se mêlent le merveilleux et le vrai, la légende et l'histoire qui célèbrent un héros ou un fait remarquable.

Eschatocole : Mention de la date (temps, lieu) de l'appréciation et parfois des signes de validation, généralement à la fin d'un acte.

Eschatologie : Attitude spirituelle qu'oriente la réflexion sur les fins dernières de l'homme, fins individuelles, et surtout collectives.

Essart :. Terre défrichée et prête à être mise en culture.

Estage : Par le droit d'estage, le seigneur pouvait imposer à ses vassaux des périodes de garnison au château seigneurial.

Exposé : Dans un acte, précède le dispositif et expose les circonstances qui ont précédé ou motivé cet acte.

 

Fascé : Terme d'héraldique qualifiant un écu divisé horizontalement en un nombre pair de parties égales.

Fabliau : Récit bref de 50 à 1500 vers, écrit dans une intention parodique ou satirique et souvent caractérisé par sa grossièreté. L'argent et le plaisir en sont généralement les ressorts principaux.

Faide : Vengeance privée.

Familia : Communauté d'hommes en relation de dépendance étroite, familière, domestique, avec une personne physique ou morale: seigneur, église, abbé, pape.

Farce : Pièce de théâtre bouffonne.

Fascé : Terme d'héraldique qualifiant un écu divisé horizontalement en un nombre pair de parties égales.

Fatras : Genre lyrique burlesque qui apparut au XIVe siècle. Généralement composé selon la même forme que la fatrasie dont il dérive, il se caractérise par un certain délire verbal.

Fatrasie : Genre poétique du XIIIe siècle, dérivant de la rêverie. La fatrasie est de forme rigoureuse mais son contenu est irrationnel.

Faudesteuil : Siège pliant en forme de X qui pouvait être en bois, en bronze ou en fer.

Féodalité : Régime politique et social reposant sur le fief.

Ferme forte : Ferme fortifiée.

Ferme-bloc : Se dit d'une ferme qui comprend en un seul bâtiment, le logis paysan et l'étable, le fenil, parfois le four, la cave. 

Ferme-bloc-à-terre : L'ensemble des fonctionnalités est ramassé sur un seul étage.

Férule : Bâton avec lequel le maître d'école frappe la main des élèves.

Feu : Unité fiscale représentant l'ensemble des personnes vivant sous un même toit à pot et à feu communs.

Fief : Bien donné au vassal par le seigneur en échange de la fidélité et du service.

Fidéjusseur : S'engage, sur la foi du serment, comme caution.

Fidèle : Qui a prêté serment de fidélité, pas forcément de vassalité.

Fidélité : Deuxième phase du contrat vassalique: une fois l'hommage reçu par le seigneur, le vassal prête sur les Évangiles ou sur des reliques un serment de fidélité qui rend l'acte irrévocable, en faisant du lien humain un lien divin.

Fief : Bien donné au vassal par le seigneur en échange de la fidélité et du service.

Fin' Amor : Idéologie qui a pour base la soumission totale de l'ami à sa dame qui est considérée comme le suzerain, dans le cadre d'un amour nécessairement adultère.

Finage : Limites, étendue d'un territoire communal.

Fisc : Désigne ce qui appartient au roi, notamment ses terres, gérées par des intendants royaux ou impériaux. Ces terres constituaient la source principale des richesses des souverains.

Flanquement : Disposition permettant des tirs parallèles à la courtine à défendre afin de supprimer les angles morts.

Fleurdelisé : Parsemé de fleurs de lis.

Florin : Nom de plusieurs pièces de monnaie portant une fleur dans leur empreinte ou imitant la pièce florentine.

Fodrum :Droit impérial. Consiste dans la livraison obligatoire de fourrage et de vivres pour l'armée royale. Payable en nature ou en argent.

Foi : Serment de fidélité prêté après l'hommage vassalique et avant l'investiture du fief.

Forage : impôt sur la vente du vin en gros.

Forfait : Confiscation ou amende résultant d'un délit.

Formariage : Mariage d'un dépendant en dehors de sa seigneurie d'origine; pose des problèmes surtout dans le cas des serfs, qui doivent payer une taxe au seigneur lésé. 

Formulaire : Recueil de modèles pour toutes les sortes d'actes traités à l'époque de la rédaction.

Fouage : Impôt perçu sur chaque feu. Il devait permettre au roi d'équiper ses troupes. Les nobles en étaient exemptés. Au milieu du XVe siècle le fouage se transforma en impôt de répartition et fut désigné par le nom de taille.

Fournil : Four à pain.

Framée : Lance à long fer dont se servaient les Francs.

Franchise : Charte de franchise: ensemble des règlements et des statuts codifiant et éventuellement limitant les droits d'un seigneur sur une communauté rurale ou urbaine déterminée.

Francien : Dialecte de langue d'oïl parlé au Moyen Âge en Île-de-France et dans l'Orléanais. Cette langue de la cour des rois de France deviendra le français.

Freda : Amende de composition en droit germanique dont le tiers va au roi et les deux tiers à la victime: le tiers du tiers royal va au juge.

Frein : Partie du mors d'un cheval qui, attachée à la bride, permet de le ralentir ou de l'arrêter en la tirant.

Frigidarium : Partie des thermes où se prennent les bains froids

 

Gabare : Barque à fond plat de quatre tailles possibles.

Gabelle :  Impôt indirect sur le sel.

Gage. Objet de valeur déposé entre les mains d'un juge ou d'un seigneur comme garantie d'une promesse. Ce qui garantit le paiement d'une dette.

Généalogie : Suite d'ancêtres ou de descendants, voire de parents, d'une même personne et science s'occupant d'établir une telle succession.

Geste : Raconte les faits de tel ou tel personnage dans un ordre strictement chronologique.

Gibet : Potence ou l'on exécutait les condamnés à la pendaison.

Gîte : Droit qu'ont certains envoyés du roi de se faire héberger en cours de mission. Obligation conséquente de loger et de nourrir le roi, puis par extension le prince et le seigneur.

Graal : Objet précieux dont la quête et le mystère dirigent les aventures de quelques chevaliers de la Table ronde. Chrétien de Troyes en fait un objet orné de pierres précieuses.

Grange dîmière : Grange à céréales où l'on prélevait la dîme (impôt du dixième de la récolte destiné au propriétaire).

Guède : Nom usuel de l'isatis, plante tinctoriale dont les feuilles mises en pâté donnaient une belle couleur bleue.

Gueules : En héraldique, émail de couleur rouge.

 

Hallebarde : Nom générique pour toutes les lances à lames larges augmentées d'un second fer.

Hampe : Prolongement vers le bas du jambage d'une lettre.

Hanap : Grande coupe à boire en métal, munie d'un couvercle.

Haste : Prolongement vers le haut du jambage d'une lettre.

Haubert : Longue chemise de mailles descendant jusqu'aux genoux.

Hautbois : Instrument à vent à hanche double, de la famille des bois.

Hennin : Haute coiffure conique surmontée d'un voile, portée par les femmes au 15e siècle.

Héraldique : Science des blasons.

Hériban : Convocation pour le service militaire, puis une amende payée par celui qui ne se rendait pas à cette convocation et enfin une taxe permettant d'y échapper.

Herisliz : Désertion de l'armée en campagne (crime entraînant généralement la peine capitale).

Hertsan : Convocation à l'armée (et amende de 60 sous pour ceux qui refusent de s'y présenter).

Hommage : Rituel par lequel un homme libre devient vassal d'un seigneur. Partie essentielle des rites de l'entrée en vassalité. Consiste, pour le futur vassal, à mettre ses mains jointes dans celle de celui qui, ce faisant, devient son seigneur,  peut être accompagné d'un baiser.

Hommage de Chef : Rituel par lequel on devient serf.

Honneur : Charge publique concédée par le roi (comté, marche, évêché, bénéfice royal).

Hostilicium : Redevance payée par les tenanciers et permettant à leur propriétaire d'assurer des services pour l'ost.

Hôtise : Tenure de terre concédée à l'époque des grands défrichements à des paysans appelés hôtes.

 

Jonchées : Herbes fraîches ou plantes aromatiques répandues sur le sol.

Jachère :Terre labourable laissée momentanément en friche pour qu'elle se reconstitue. La jachère est généralement labourée pendant la période de repos.

Jacque : Vêtement de guerre protégeant les bras, le torse et finissant en jupe courte. Généralement en maille, il est porté par les gens des communes et les archers.

Jacquerie :Insurrection rurale du Beauvaisis (mai-juin 1358), causée par la misère qui sévissait à l'époque. La révolte s'étendit en Basse Normandie, dans le Ponthieu, et en Picardie.

Jeu : Forme dramatique médiévale.

 

Luth : Instrument à cordes pincées, apparenté à la guitare, à caisse bombée. 

Lai : Nom de deux genres poétiques du Moyen Age, l'un narratif, l'autre lyrique.

Lance : Unité de combat constituée d'un homme en armes à cheval, de son page, d'un coustilleur et deux ou trois archers.

Leyde : Taxe en nature ou en argent levée aux foires et marchés sur les grains et autres denrées apportées pour la vente.

Libre : Juridiquement, ne dépend pas d'un maître: doit, à l'époque franque, le service militaire.

Lieue : La lieue gauloise est utilisée durant tout l'Empire romain et, après, au nord de Lyon. Elle vaut 2.222 mètres.

Lige : Forme d'hommage préférentiel, l'emportant sur l'hommage simple ou plan.

Lignage : Groupe rassemblant les descendants d'un même ancêtre. Au Moyen Age, s'organise autour de la transmission directe d'un honneur familial.

Lime : Outil d'acier aux aspérités régulièrement disposées qui permet de dégrossir et de polir.

Livre : Mesure de poids. La livre romaine (327 g) a été renforcée sous Charlemagne (435 ou 491 g) et aboutit, en France, à la livre de 489 g. 

Luminaire : Dans le Haut Moyen Age, huile d'olive nécessaire pour l'éclairage et la célébration du culte dans les sanctuaires.

 

 

suite    M  à Z

 

autre lexiques

 

 

 

  accueil  médiéval