Lexique d'architecture médiévale

 

A       B       C         D à M       N à W

 

Abaque : Tablette formant la partie supérieure d'un chapiteau ou d'une colonne.

Abbatiale : Eglise d'une abbaye.

Abbaye : Monastère d'hommes ou de femmes qui est dirigé par un abbé ou une abbesse.

Abside : Partie demi-circulaire d'une église, derrière l'autel. Durant le Haut Moyen Age, le clergé se range dans l'abside de la cathédrale et le siège de l'évêque y est disposé.

Accolade : Elément d'architecture, horizontale et décoratif.

Alcôve : Dans une chambre, l'alcôve est un renfoncement qui reçoit un lit de parade  ou de repos.

Allège : Pan de mur situé sous une fenêtre.

Amortissement : Elément ornemental placé au sommet de tout axe vertical d'une élévation (pinacle, statue, etc.).

Antéfixe : Ornement, souvent en terre cuite ou en pierre, décorant le bord des toits

Appareil :Technique, taille et type de pierre utilisés pour la construction d’un mur.

Appareil cubique : Parement dressé de petites pierres de tailles cubiques.

Arc : Membre architectonique franchissant un espace en dessinant une ou plusieurs courbes (haut d'une baie, renfort d'une voûte...).

Arc-boutant : Arc extérieur à l'édifice, accolé à un mur pour transférer la poussée d'une voûte vers un pile de pierre appelée culée.

Arcature : Suite de petites baies libres couvertes d'un arc.

Arcade aveugle : Ouverture pratiquée sous un arc dans un mur. Elle est aveugle quand elle ne perce pas toute l'épaisseur du mur dans lequel elle est construite.

Arc brisé : Arc est une courbe qui décrit une voûte ou la partie supérieure d'une baie. L'arc brisé est un arc aigu formé de deux segments de cercle se coupant suivant un certain angle.

Arc de décharge : Arc incorporé dans un mur afin de soulager les parties inférieures, souvent placé au-dessus d'une baie.

Arc en plein cintre : Courbure intérieure d'une voûte, d'une arcade, d'un arc , composé d'une moitié de cercle.

Arcade aveugle : Ouverture pratiquée sous un arc dans un mur. Elle est aveugle quand elle ne perce pas toute l'épaisseur du mur dans lequel elle est construite.

Arcature : Suite de petites baies libres couvertes d'un arc.

Arche : Partie d'un pont formée de la voûte prenant appui sur les deux piles qui la portent.

Archère : Ouverture longue et étroite dans un mur pour tirer à l'arc ou à l'arbalète.

Archère à niche : Archère comportant une niche pour le tireur.

Archivolte : Moulure, décoration supérieure sur un arc de portail ou sur une simple baie.

Ardoise :  schiste imperméable argileux gris bleuté qui sert de revêtement de murs ou de toiture.

Arrachement : Pierres saillant d'un mur, témoignant d'une destruction ou d'une volonté de reprise de maçonnerie

Assommoir - Ouverture percée dans une voûte au dessus du couloir d'entrée pour envoyer des pierres aux assaillants une foi la herse baissée.

Astragale : Moulure située à la jonction du fût et du chapiteau d'une colonne.

Aula : Grande salle servant aux réceptions et audiences du seigneur.

 

Baie : Ouverture fermée ou non d'une façade (arcade, fenêtre, porte).

Baies géminées : Fenêtres séparées en deux par une colonne.

Baille : Cour entourée d'une enceinte, le baille intérieur se distingue en général d'un baille extérieur, beaucoup plus grand, par la taille.

Balcon : Etroite plate-forme à garde-corps, en surplomb devant une ou plusieurs baies. Le balcon est généralement extérieur.

Barbacane : Ouvrage fortifié avancé, servant à défendre la porte d'une ville ou d'un château.

Bardeaux : Planche de bois mince et allongée servant à couvrir les toitures sur le mode du recouvrement.

Barlong : De plan rectangulaire.

Barre ou Barrade : Série de maisons accolées par le pignon.

Barri : Faubourg situé hors de l'enceinte d'une ville fortifiée.

Bas-relief : sculpture en faible saillie sur un fond.

Base d'une colonne : Partie inférieure d'un objet sur laquelle il repose, assise.

Basse-cour : Cour extérieure protégée par les murailles d'un château.

Bassière : Petite pièce voûtée servant d'évier et à entreposer des aliments au frais.

Bastide : Ville nouvelle,  dans le Sud-ouest de la France, généralement créée sous l'autorité conjointe d'un propriétaire terrien et d'une puissance souveraine ou féodale.

Bastille : Ouvrage temporaire placé par l'assaillant lors d'un siège.

Bastillon : Tour d'artillerie faisant saillie sur la courtine et possédant des embrasures pour armes à feu.

Bastion : Ouvrage avancé à deux flancs et deux faces faisant saillie, placé généralement sur l'enceinte d'un château.

Bâtière : Se dit d'un toit à deux pentes.

Bâton écoté : Moulure en forme de branche émondée (fin 15ème, début 16ème s.).

Beffroi : Tour d'attaque mobile. Elle est poussée par l'assaillant contre l'enceinte d'un château.

Beffroi de charpente : Construction en charpente, placée dans la chambre des cloches à l'intérieur d'un clocher et portant les cloche.

Billettes : Ornement composé de petits tronçons de moulures régulièrement espacés et alternés. Décor fréquent sur les archivoltes des portails romans.

Blocage : Mélange grossier de cailloux et de mortier remplissant l'intervalle entre les deux parements d'un mur.

Blockhaus : Bâtiment de pierre ou de bois, généralement d'un étage, muni de meurtrières et utilisé comme fort.

Bolet : Perron de pierre, couvert par une toiture en auvent soutenue par des piliers, donnant accès à l'habitation en étage; le rez-de-chaussée abrite la cave (chez un vigneron) l'étable (éleveur) ou l'atelier (artisan). 

Bossage : Parement de pierre formant une bosse plus ou moins saillante par rapport à ses arêtes.

Boulevard : Terre-plein d'un rempart, tout le terrain d'un bastion ou d'une courtine.

Boulin : Trou pratiqué dans un mur, où vient se loger l'extrémité d'une poutre.

Braie : Défense installée sur la contrescarpe.

Bretèche : Logette à mâchicoulis faisant saillie, utilisée comme ouvrage de défense.

Brisis : sur une toiture à comble brisé, c'est le versant inférieur à forte pente. Le Terrasson: versant supérieur.

Bulwark : Rempart ou terrassement.

 

Campanile : Clocher à jour ou tourelle.

Canonnière : Meurtrière pour le tir au canon, elle est généralement ovale ou ronde.

Capmas : Mas habité par un propriétaire rural.

Capucine : Lucarne dotée d'une toiture à trois pans.

Caselle (ou cazelle) : Petite construction en pierre sèche, cabane de vigne ou abri de berger.

Casemate : Emplacement situé dans le flanc d'une place forte pour défendre le fossé. La casemate n'est généralement pas reliée au reste du château, abris souterrain et voûté.

Castel : Maison ressemblant à un château ; petit château.

Castrum : Position fortifiée - souvent sur une hauteur qui contrairement au château fort, constitue toujours une agglomération.

Cathédrale : Eglise principale du diocèse où se trouve le siège (cathedra) de l'évêque.

Chambranle : Encadrement d'une porte, d'une fenêtre, d'une cheminée.

Chancel : Clôture entre le chœur et la nef.

Chapelle castale : Chapelle attachée à un château ou manoir, destinée à la famille du seigneur.

Chapiteau  :  Elément décoré de moulures et d'ornements divers qui coiffe le fût d'une colonne ou d'un pilier. Le chapiteau est essentiellement formé d'un corps (échine ou corbeille) et d'un couronnement (abaque ou tailloir). Dans l'architecture médiévale, l'astragale fait souvent partie du chapiteau.

Charpente : Assemblage de pièces de bois, de métal etc.. constituant ou soutenant les diverses parties d'une construction. 

Château : Demeure seigneuriale ou royale, en général fortifiée et défendue par des douves. 

Châtelet  : Bâtiment d'entrée d'un château ou d'un manoir servant souvent d'habitation.

Chaume : Paille longue dont on a enlevé le grain, utilisée jadis pour recouvrir les habitations dans certaines régions.

Chaussée : Élévation de terre ou de pierre servant aussi de chemin

Chemin couvert : Chemin hors de l'enceinte, protégé par un parapet et permettant la circulation des défenseurs et des pièces d'artillerie

Chemin de défilement : Pour défendre l'accès au château, ce chemin oblige l'assaillant à longer le plus longtemps possible les défenses afin d'être pris sous le tir défensif

Chemin de ronde : Coursière régnant intérieurement au sommet d'une enceinte, bordée par un parapet.

Cheminée : Foyer rond central dans la cuisine jusqu'au 12ème siècle . Elle est adossée au mur à partir du 12ème siècle. 

Chemise : Muraille enveloppant une tour ou quelque édifice fortifié.

Chéneau : conduit placé à la base d'un toit, pour recevoir les eaux de pluie.

Chevet : Partie postérieure, externe, du chœur d'une église.

Chevrons : Longues pièces de bois reposant sur les pannes d'une charpente dans le sens de la pente du toit et recevant le lattis ou la volige de couverture.

Chien-assis :Lucarne ou fenêtre pratiquée dans une toiture en redressant à cet endroit la pente du toit, afin de permettre l'aération ou l'éclairage des combles. La silhouette de profil rappelle celle d'un chien assis.

Cimaises : moulure qui forme la partie supérieure d'une corniche.

Citadelle : Ouvrage fortifié, situé dans l'enceinte des remparts de la ville, disposant de puissants moyens de défense et dominant la ville antique ou  médiévale.

Claustra : Fermeture des baies faite d'une dalle de pierre ajourée.

Claveau : Pierre taillée en forme de coin qui entre dans la composition d'un arc ou d'une voûte.

Clef : Claveau central qui bloque les autres pierres dans la position voulue.

Clef de voûte : Pierre placée à l'intersection des nervures qui soutiennent une voûte.

Clocher : Ouvrage : tour, mur percé de baies, campanile, etc., destiné à recevoir les cloches.

Clocher-mur : Clocher composé d'un seul mur pignon avec ouvertures ou baies pour les cloches. On parle aussi de clocher peigne.

Clocher-peigne : Clocher ayant des cloches placées en file en haut d'un mur.

Clocher-porche : Clocher ayant à sa base un ou plusieurs porches.

Clocher-tour : Clocher composé d'une tour abritant les cloches.

Clocheton : Amortissement en forme de petit clocher.

Cloître : Enclos de religieux, généralement contigu à l'église et autour duquel s'ordonnent les bâtiments conventuels.

Colombage : Construction en pan de bois dont les vides sont remplis par une maçonnerie légère.

Colombier :  Pigeonnier, souvent circulaire et détaché mais parfois incorporé dans une tour ou autre partie de la résidence seigneuriale

Colonne engagée : Support d'un arc généralement circulaire engagé dans le mur d'une église.

Colonne torse : colonne à fût contourné en spirale.

Colonnette : Colonne petite ou mince.

Communs : Bâtiments qui servent de logement aux valets.

Conciergerie : Logement des soldats de la garde, nommée également le corps de garde

Console : Pierre en saillie dans un mur et destinée à porter une charge, par exemple des mâchicoulis.

Contre-terrier : Maison dont un des murs est adossé à une pente en protection souvent du vent du nord.

Contrefort :Pilier ou mur servant d'appui et de renfort à un autre mur.

Contrescarpe : Côté du fossé opposé aux courtines, au fossé, souvent maçonné à la base.

Contrevent : Panneau pivotant sur un de ses bords verticaux, servant à doubler extérieurement un châssis vitré.

Corbeau : Pierre, pièce de bois ou de métal, de section verticale carrée ou rectangulaire, partiellement engagée dans un mur et portant une charge par sa partie saillante.

Corniche : Membre saillant d'architecture qui sert à couronner le faîte d'un mue.

Corps de place : Bâtiment dans son entier.

Coupoles : Voûtes hémisphériques élevées sur un plan circulaire, carré, hexagonal, octogonal ou elliptique.

Courtine - Elément de muraille reliant deux bastions ou deux tours flanquant.

Coussiège - Banc de pierre dans l'embrasure d'une fenêtre.

Couvert : Partie en galerie avec arcades ou maison en encorbellement souvent autour d'une place.

Contrefort : Pilier ou mur servant d'appui et de renfort à un autre mur.

Contrescarpe : Paroi extérieure d'un fossé de fortifications.

Contre-terrier : Maison dont un des murs est adossé à une pente en protection souvent du vent du nord.

Contrevent : Panneau pivotant sur un de ses bords verticaux, servant à doubler extérieurement un châssis vitré.

Coyau : Petit chevron prolongeant une toiture au-delà de la partie extérieure du mur, 

relevant la bordure du toit et destiné à éloigner du mur l'écoulement des eaux de pluie.

Crapaudine : Pierre évidée dans la maçonnerie d'une porte et permettant à un vantail de pivoter

Créneau : Partie creuse d'un rempart.

Crénelage : Ensemble de créneaux.

Croisée : Baie à croisée de pierre.

Croix de chemin : Croix monumentale érigée en bordure d'une voie ou à un carrefour.

Croix pattée : Croix dont les extrémités s'évasent.

Contrefort : Pilier ou mur servant d'appui et de renfort à un autre mur.

Crypte : Chapelle, généralement souterraine, d'une église, où l'on plaçait le corps ou les reliques des martyrs, des saints.

Cul de four : Voûte formée d'une demi-coupole ou quart de sphère.

Cul de lampe : Pierre saillante qui sert à supporter une base de colonne, la retombée d'un arc, des nervures de voûte, une statue.

Culot : Sert à supporter une base de colonne la retombée d'un arc ou les nervures d'une voûte.

 

 

Photos provenant en grande partie du site: lacorreze.com

 

 

suite   D à M -  N à W

 

autre lexiques

 

Lieux Droit  etc.. Religieux Titres

 

 

accueil  médiéval