Lexique d'architecture médiévale

 

  D   E   F   G   H   I   J   L   M     A à C   N à W

 

Dallage : Sol dallé, pavement.

Déambulatoire : Galerie entourant le chœur et reliant les bas-côtés.

Demi-croisée : Petite baie à une traverse de pierre.

Demi-croupe : Petit versant de toiture, de forme triangulaire couvrant en partie le pignon (la toiture à 2 pentes et 2 demi-croupes est souvent utilisée pour couvrir les granges).

Desquamation : Altération superficielle de la pierre.

Dôme : l'enveloppe extérieure d'une coupole.

Donjon : Tour maîtresse d'un château fort médiéval, demeure du seigneur. Souvent perçu comme dernier réduit du château fort, c'est le symbole de domination d'un seigneur sur sa châtellenie.

Donjon à motte : Ancien type de château dans lequel un donjon s'élève au sommet d'un monticule de terre avec d'autres bâtiments à l'intérieur et à l'extérieur des bailles, le tout étant protégé par une palissade ou un mur

Donjon coquille : Donjon découvert en forme de courtine, en général placé au sommet d'un monticule.

Dormant : Ensemble des éléments et des parties fixes en menuiserie, rapportés dans l'embrasure d'une baie pour porter les parties mobiles de la fermeture.

Dosseret : Support rectangulaire dans lequel est engagée une colonne servant de départ à un arc-doubleau.

Doubleau : Renfort en maçonnerie destiné à doubler la solidité d'une voûte.

Douves : Fossés habituellement rempli d'eau entourant un édifice qui protégeaient souvent les remparts des places fortes.

 

Echauguette : Guérite placée en surplomb sur une muraille fortifiée ou une tour.

Echiffe : Superstructure en bois sur un rempart, similaire à une hourd.

Ecrasement : Disposition biaise par rapport au mur des parois latérales d'une baie.

Enceinte : Ligne extérieure des murs de clôture d'un site ou château fortifié

Eglise : Bâtiment consacré au culte chrétien où l'on célèbre la messe.

Embrasure : Espace triangulaire libéré dans le mur pour l’aménagement une porte ou une fenêtre. 

Encorbellement : Élément en saillie sur un mur et supporté par des poutres, des corbeaux ou des consoles

Enfeu : Niche aménagée dans les parois intérieures ou extérieures de l'église pour abriter un tombeau ou un sarcophage.

Engoulant : Extrémité sculptée en forme de gueule.

Epi de faîtage : Ornement de forme pointue au sommet du toit , en céramique ou en métal.

Ensemble castral : Ensemble constitué par plusieurs châteaux à fonction défensive ou résidentielle.

Entremis (ou androne) : Espace étroit ménagé entre deux maisons médiévales servant d'égout et de coupe-feu.

Escalier : Ouvrage compose d'emmarchements qui permettent d'accéder aux étages

Escalier en colimaçon :  Escalier tournant où l'axe est creux. Il apparaît dès le 16e siècle

Escalier en vis :  Escalier tournant où l'axe est plein

Escarpe : Côté du fossé supportant le rempart.

Extrados : Surface extérieure convexe d'un claveau, d'un arc.

 

Faîtage : Pièce maîtresse de charpente reliant horizontalement l'angle supérieur des fermes et sur laquelle s'appuient les chevrons.

Faubourg : Bourg qui s'est bâti à l'extérieur de l'enceinte d'un autre bourg ou d'une ville ou d'un château.Petit à petit il s'entoure de murailles et s'intègre à la ville ancienne.

Fausse-Braie : Enceinte qui entoure tout ou une partie de l'enceinte principale du château, aménagée au niveau de l'escarpe afin de surélever celle-ci et de protéger la base des murailles principales contre les projectiles et contre la pose directe d'échelles par l'assaillant.

Fenêtre à meneau : Baie munie de montant divisant une fenêtre ; ils peuvent être recoupés par des traverses horizontaux.

Feuillure : Saillie pratiquée dans l'embrasure d'une baie pour recevoir les bords d'un vantail

Ferme-bloc : Se dit d'une ferme qui comprend en un seul bâtiment, le logis paysan et l'étable, le fenil, parfois le four, la cave. 

Ferme-bloc-à-terre : L'ensemble des fonctionnalités est ramassé sur un seul étage.

Flanquement : Disposition permettant des tirs parallèles à la courtine à défendre afin de supprimer les angles morts

Fleurdelisé : Parsemé de fleurs de lis.

Fontaine : Conduit vertical pénétrant dans le sol pour atteindre une nappe d'eau souterraine qui fournira de l'eau toute l'année. En général, les margelles étaient décorées de motifs architecturaux assurant en même temps la sécurité.

Formeret : Arc latéral d'un compartiment voûté inséré dans un mur.

Fort : Partie du castrum réservée aux seigneurs  réservé à l'aristocratie; il abrite les tours seigneuriales et les maisons nobles des chevaliers de la juridiction. On emploie généralement ce terme pour les fortifications du Bas Moyen Age.

Fournil : Four à pain.

Frigidarium : Partie des thermes où se prennent les bains froids

Fresque : Peinture murale exécutée, à l'aide de couleurs délayées à l'eau., sur une couche de mortier frais à laquelle ces couleurs s'incorporent.

Fronton : Couronnement pyramidé à tympan et cadre mouluré.

Fût : Corps d'une colonne, habituellement cylindrique.

 

Gâble : Surface décorative pyramidée, à rampants moulurés, qui couronne certains arcs.

Galerie : Couloir couvert permettant de circuler à l'abris des intempéries.

Galerie fermée : Galerie dont les ouvertures sur l'extérieur sont des fenêtres

Garde-pile : Petit bâtiment isolé, servant de remise, de grenier à grain (à l'étage) et de colombier (dans le comble).

Gargouille : Conduit d'évacuation des eaux, percé dans une corniche et généralement orné d'un mascaron ou d'un mufle.

Gaoulières : (en pays caussenard) lauzes en bordure de toit.

Gariote : Abri ménagé dans un muret de pierres sèches.

Géminée(baie) : Divisée en deux généralement par une colonnette.

Génoise : Frise composée de tuiles canal sous le rebord du toit servant à éloigner du mur les eaux de ruissellement.

Glacis : Talus incliné, complètement dénudé, situé sur l'avant d'une place forte.

Gothique : Forme d'art, en particulier d'art architectural, qui s'est épanouie en Europe du 12e siècle à la Renaissance.

Goulotte : Petit conduit, souvent enterré, où les eaux s'écoulent par gravité.

Gouttereau, Goutterot : Mur latéral correspondant à la gouttière par opposition aux murs pignons.

Grès : Roche sédimentaire détritique composée essentiellement de grains de quartz liés entre eux par de la silice, du carbonate de calcium ou de l'oxyde de fer, lesquels déterminent sa couleur.

Grille : Clôture métallique plus ou moins ouvragée.

Grotte artificielle : Excavation dont l'espace intérieur est orné de céramique, de rocaille. Elle peut abriter un monument ou une statue.

Guette : Tourelle surmontant l'escalier d'accès au sommet d'une tour

 

Halle : Espace couvert, souvent divisé en vaisseaux abritant les étals des vendeurs d'un marché.

Haut-relief : Sculpture aux reliefs très accusés sans qu'ils se détachent du fond.

Hémicycle : Partie d'un édifice dont le plan est un demi-cercle.

Herse : Grille de fer ou de bois coulissant de haut en bas.

Hourd : Galerie de bois extérieure au sommet d'une courtine ou d'une tour. Les ouvertures percées dans le sol permettent un jet vertical de projectiles.

Hourdis : Corps de remplissage en aggloméré ou en terre cuite posé entre les solives, les poutrelles ou les nervures des planchers.

Houteau : Donne-jour fourni par une rupture de pente sur la toiture.

 

Imposte : Corps de moulures couronnant un piédroit ou un support vertical sans chapiteau et recevant la retombée d'un arc.

Instaille : Pierre dure et fine gravée en creux pour servir de sceau.

Intrados : Surface intérieure d'un arc.

 

Jouée : parement latéral d'une baie, cloison latérale d'une stalle de chœur.

Jour : Petite baie, généralement sans fermeture, donnant de la lumière ou ayant un rôle décoratif.

Jubé : Tribune transversale en forme de galerie, élevée entre la nef et le chœur dans certaines églises.

 

Lambourde : Pièce recevant les bouts des solives, placée parallèlement contre certaines poutres sur lesquelles elle est fixée.

Lanternon : Petite construction de plan centré et de forme élancée, percée de fenêtres et placée au faîte d'un toit.

Larmier : Sorte de bandeau ou de corniche servant à empêcher les eaux de pluie de couler le long du mur.

Lauze : Pierre travaillée pour être utilisée comme dalle ou tuile

Latrines : Lieux d'aisances.  les toilettes de l'époque

Lice : Espace de circulation entre deux enceintes rapprochées.

Lierne : Sur une voûte à croisée d'ogives, nervure secondaire qui part de la clef en soulignant le faîte de la voûte ou le voûtain.

Linteau : Pierre disposée à l'horizontale au-dessus d'une baie.

Lobe : Segment de cercle découpé dans un arc, découpure d'un arc en segment de cercle.

Logis : Bâtiment principal d'une résidence seigneuriale dans les châteaux

Logis-porche ou châtelet : Bâtiment d'entrée d'un château ou d'un manoir servant souvent d'habitation.

Lucarne : Ouvrage en saillie sur un toit, comportant une ou plusieurs fenêtres donnant du jour au comble.

 

Mâchicoulis : Construction en surplomb, en encorbellement, des remparts permettant de jeter des projectiles verticalement.

Maison forte : Demeure munie d'organes défensifs mais dont le possesseur ne détient pas les droits seigneuriaux.

Mandorle : Gloire ovale en forme d'amande.

Manoir : Demeure à la tête d'un domaine agricole appartenant à un propriétaire de fief, noble ou non, ne possédant pas les droits seigneuriaux permettant d'élever un château muni de défenses importantes : tours, donjon, etc.

Manteau de cheminée : Construction formée de deux piédroits, d'un couvrement et éventuellement d'un couronnement, renfermant le foyer et faisant avant-corps.

Marque de Tâcheron : Signe gravé sur la pierre par le tailleur de pierre, il s'agit de la signature du travail réalisé par le tailleur.

Mascaron : Masque sculpté de fantaisie pouvant décorer la clef de l'arc ou de la plate-bande d'une baie, l'orifice d'une fontaine, etc..

Motte : Terre-plein surélevé circulaire, établi artificiellement.

Mausolée : Tombeau fastueux de grandes dimensions.

Médaillon : petit bas-relief circulaire représentant une effigie.

Meneau : Traverse ou montant divisant un fenêtre.

Méplat : Sculpture d'un relief uni et peu marqué.

Merlon : Partie pleine d'un rempart entre deux créneaux.

Métope : Intervalle entre les modillons d'une corniche (abside d'église romane).

Meurtrière - Ouverture étroite pratiquée dans le mur d'un ouvrage fortifié pour permettre l'observation et l'envoi de projectiles.

Modillons : Corbeaux ornés soutenant une corniche d’une abside de type roman. Ils représentant souvent des figures humaines licencieuses grimaçantes en alternance avec des animaux ou monstres du bestiaire roman, symboles du combat perpétuel entre le Bien et le Mal.

Moellon : Pierre, non taillée ou grossièrement taillée, de petites dimensions.

Moineau : Petit blockhaus ou avant-corps placé au pied d'une courtine et en général garni de meurtrières

Mortier : Mélange de chaux, de sable et d'eau qui sert à lier les pierres

Motte castrale : Aux débuts de la féodalité, levée de terre circulaire, établi artificiellement, supportant un fort protégé par une palissade.

Mur de refend : Mur porteur d'un bâtiment formant une division intérieure

Mur pignon : Mur terminé en triangle suivant la pente d'un comble.

 

 

Photos provenant en grande partie du site: lacorreze.com

 

suite  N à W     retour  A à C 

 

autre lexiques

 

Lieux Droit etc.. Religieux Titres

 

 

accueil  médiéval